17ème session de l’assemblée des Français de l’étranger

17ème session de l’assemblée des Français de l’étranger

A l’occasion de la 17ème session de l’assemblée des Français de l’étranger, tenue du 3 au 8 septembre 2012, la commission des finances et des affaires économiques, présidée par M. Marc VILLARD, a fait intervenir sept personnalités sur les thèmes des relations et politique économiques, des relations techniques, du budget et des moyens informatiques.

Lundi 3 septembre, dans le courant de la matinée, Mme Nicole BRICQ, Ministre du Commerce extérieur, est venue tenir un discours sur le commerce extérieur français. L’ensemble du texte reposait sur deux axes : la politique de « diplomatie économique » autour et par les ambassades et l’appui au commerce extérieur par les régions françaises.

Lundi 3 septembre, dans la première partie de l’après-midi, M. Jacques MAIRE, ancien directeur général AXA Hongrie et actuel directeur du département Diplomatie économique, a évoqué l’importance du bilatéralisme économique et la nécessaire présence d’un « Conseil économique », selon ses mots, composés « d’acteurs commerciaux, institutionnels et associatifs et de représentants d’entreprises » (Assemblée des Français de l’étranger, 17ème session, Synthèse des travaux de la commission des finances et des affaires économiques, p. 9) dans l’entourage des ambassadeurs de France.

La question des « Conseils économiques d’ambassade » a été portée au débat et les intervenants ont fait savoir leur désir d’y être associés. La question du rôle des CCIF, des CCEF, des clubs d’affaires, etc, a aussi été posée et les intervenants ont insisté sur la nécessaire complémentarité de ces organismes dans leur prise de décision.

Vendredi 7 septembre, Madame Hélène CONWAY-MOURET, Ministre déléguée chargée des Français de l’étranger a insisté sur « l’atout » que pouvait représenter la présence française à l’étranger, affirmant souhaiter « faire des Français de l’étranger des acteurs du redressement en favorisant la mobilité économique ». Différents points forts de la diplomatie française ont été évoqués : la sécurité des communautés françaises à l’étranger, la protection sociale de ces communautés (qui, en 2012, à travers l’action des 205 comités consulaires pour la protection et l’action sociale, a bénéficié à 5 000 Français) ou encore la modernisation des services consulaires (notamment en ce qui concerne l’obtention des documents d’identité ou des titres de voyages, avec la confirmation de la prochaine mise en place du « passeport grand-voyageur »).

Madame la Ministre déléguée a, enfin, évoqué l’importance du réseau d’enseignement français dans le monde, évoquant la mise en place d’une nouvelle politique à partir du printemps 2013, influencée par les conclusions de la commission sur l’avenir de l’enseignement français à l’étranger, tenue en 2008. Le discours s’est clos sur la question de la réforme de l’échelon de proximité de la représentation politique des Français de l’étranger, un domaine récemment marqué par l’élection, en juin 2012, de onze députés par les Français de l’étranger.

P.M.

Ce poste a été rédigé par
Je me prénomme Laurence, je suis âgée de 27 ans. Je suis maman d'un petit garçon de neuf ans. Je vis à Dublin, en Irlande, ou je suis engagée depuis plusieurs années pour faire connaître la France en Irlande, mettre en place des échanges entre les deux pays et pour aider les Français en Irlande dans leur quotidien (recherche d'emploi, de logement ...).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.