Eloge de l’esprit critique.

Eloge de l’esprit critique.

Nous vivons dans une société où les opinions et les informations sont constament remises en cause.

Avoir l’esprit éveillé, douter et vérifier la validité des informations et des raisonnements est, je le pense, une chose essentielle. C’est une sorte d’auto-défense intellectuelle qui permet d’acquérir de la connaissance, de refuser l’aliénation en évitant les raisonnements erronés fondés sur des acquis qui le sont tout autant.

Ceci dit, et tel est le sujet que je développe aujourd’hui, penser avec critique et liberté n’est pas s’opposer à tout et de manière  désordonnée. La critique  doit être, je le pense,  modeste. Modérée par une méthode et par la connaissance du monde qui nous entoure . Il s’agit aussi de se remettre en cause soit même . Je pense donc je suis  🙂 ! (1)  C’est ainsi que l’on deviens efficace (fécond) , que l’on évite les mêmes raisonnements erronés (et donc désinformants) que ceux que  l’on cherchait à combattre , qui peuvent conduire à la paranoia, à la suffisance,  au conspirationnisme et à l’extrémisme (2).

J’ai eu l’idée d’écrire cet article suite aux commentaires que je reçois régulièrement sur ma page Facebook.  Entre ceux qui sont convaincus d’un complot autour de la tragédie du 11 septembre, les extrémistes de tout bords et de tous genres, les informations innexactes, voire fausses,  relayées un peu trop facilement (ce qui est dû au support ) par (ce qui est un comble !) ceux qui se prétendent critiques (ou tout du moins cherchent à l’être)  .  Et je ne parle pas de ceux qui par « Esprit critique » n’hésitent pas à affirmer leurs positions de manière provocatrice et insultante. En faisant une recherche sur internet je me suis étonnée du nombre d’extrémistes (bloggeurs (*), écrivains, politiciens .. ) se revendiquant en tant que libres penseurs, que fins philosophes, tous -les autres-étant-des-abrutis. Le doute n’est alors je pense plus un moyen d’accéder à la vérité. Tout cela fait chuter la qualité et la productivité des débats.
L’incertitude doit éveiller la conscience et non désinformer, manipuler et induire en erreur. L’Esprit critique ne doit pas être une manière d’imposer de manière  injustifiée et dangereuse nos opinions. Critiquer doit être une démarche intellectuelle personnelle qui obéit en cela aux mêmes règles que l’information: avant d’affirmer des positions, nous devons nous assurer de leur validité, un peu comme le ferait un scientifique dans son travail de recherche, avec humilité. C’est seulement ainsi que l’on gagne en légitimité et en vérité.

Le sujet est complexe,  les références et les exemples sont nombreux.
Je ne rentre volontairement pas dans de grands débats. Le but étant juste de proposer alors quelques règles simples de prudence dans l’usage de la raison indispensable quand on s’interesse à la politique .  La place des médias et des informations est alors importante pour la compréhension et l’argumentation.
Pour juger une information, pour juger de la la fiabilité de la critique, il faut :
-Savoir quelle est la nature de la critique et du support (Document, témoignage, rumeur .. ?)

-Se demander pourquoi est elle diffusée (à but informatif, humoristique, préventif .. ?)

-Regarder par qui elle est diffusée, qui s’exprime ? Est ce que la personne est un spécialiste de la question ?, quelle est son indépendance ? A t-elle un intérêt quelconque dans la diffusion et l’acceptation par les lecteurs de l’information ?

-Disposer d’un maximum d’informations valides et verifiables (Quoi, Qui/Pour Qui, Où/Quand/Comment et Pourquoi).

-S’assurer que les éventuels documents soient authentiques et non falsifiés (exemple: affaire Clearstream). Si c’est impossible, relayer l’information avec les précautions qui s’imposent.

-Se méfier des termes trop généraux (par exemple: grand capital, mondialisation ..)

-Se méfier de l’absence de propositions dans une information critique, du refus sans justification de répondre à des questions, de participer à un débat…

-Se méfier des « Depuis toujours », « Il est connu que », « Nous savons tous ».

-Se méfier des statistiques (qui donne les chiffres ? Comment est effectué le calcul?, dans les sondages comment sont formulées les questions ?)

-Se demander : « Existe t-il d’autre explications ? Plus simples ? (ex: théories scientifiques)

-Chercher le mobile de la désinformation. Pourquoi me désinformerait-ont ? Est ce volontaire ou involontaire ?

-Se rappeler que si une information se révèle inexacte,  les autres informations traitées ne sont pas forçément inexactes pour autant.

Prendre en compte ces éléments permet , je pense, d’avoir un jugement de qualité. Un vrai Esprit Critique et non un esprit critiquable ou critiqueur   🙂

Afin d’éviter de croire et de propager des rumeurs, je vous conseille de lire les conseils de Socrate, ( Le test des trois passoires) qui est bien entendu bien plus concis et doué que moi 🙂 (3)

Je n’ai cité que quelques exemples et je n’ai pas voulu développer davantage le sujet dans le but de ne pas alourdir l’article et afin de le rendre accessible et agréable à lire. Ceci dit, de nombreuses autres sources d’informations existent, je vous fais confiance pour les choisir 🙂 !

(*)http://www.espritcritik.fr/

(1)http://www.netprof.fr/Voir-le-cours-en-video-flash/Philosophie/Terminale/Descartes-je-pense-donc-je-suis,3,5,50,1.aspx

(2)http://deshautsetdebats.wordpress.com/2011/04/15/complotistes-reveillez-vous/

(3) http://forumdesdemocrates.over-blog.com/article-socrate-et-le-test-des-trois-passoires-53423664.html

Ce poste a été rédigé par
Je me prénomme Laurence, je suis âgée de 27 ans. Je suis maman d'un petit garçon de neuf ans. Je vis à Dublin, en Irlande, ou je suis engagée depuis plusieurs années pour faire connaître la France en Irlande, mettre en place des échanges entre les deux pays et pour aider les Français en Irlande dans leur quotidien (recherche d'emploi, de logement ...).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.