Ou sont les femmes ? – Réaction à l’Infolettre de Joëlle Garriaud-Maylam

Ou sont les femmes ? – Réaction à l’Infolettre de Joëlle Garriaud-Maylam
Où sont les femmes ? s’interroge Joelle Garriaud Maylam, Sénatrice des français de l’Etranger dans son infolettre : « Présidence de la République, Matignon, Présidences de l’assemblée nationale et du Sénat et même des groupes socialistes dans chacune de ces deux chambres parlementaires, sans oublier, depuis ce week-end, l’emblématique poste de premier secrétaire du PS, il n’y en a que pour les hommes…(…) sur les 170 nominations (préfets, recteurs, ambassadeurs,…) annoncées en Conseil des Ministres depuis le début du quinquennat, seules 24 (soit 14% seulement !) ont concerné des femmes. Même les cabinets ministériels restent aux deux tiers masculins. »

Je pense que Joëlle Garriaud-Maylam a eu raison de s’inquiéter publiquement de ce sujet. D’une part, Joëlle Garriaud-Maylam a assurément la légitimité pour le faire, compte tenu du travail important qu’elle a réalisé dans son combat pour le droit des femmes, d’autre part par la triste réalité des faits.

Mais revenons d’abord sur le combat que Joëlle Garriaud-Maylam mène en faveur des femmes

Le 8 mars 2012 , à l’occasion de la Journée internationale de la Femme, Joelle Garriaud Maylam a offert aux élus de l’AFE ainsi qu’aux ambassadrices de la France dans le Monde un carnet de 4 timbres représentants : la Marianne d’Eugène Delacroix dans son tableau « La République guidant le peuple » ,  Marthe Simard (française de l’étranger, qui fut la première femme à siéger en 1943, avant l’octroi du droit de vote aux femmes, dans une assemblée parlementaire),  un timbre à l’effigie de l’AFE ainsi qu’un timbre prônant l’égalité homme-femme. Jolie initiative reprise par le Figaro.


Joelle Garriaud- Maylam s’est aussi profondément engagée depuis de nombreuses années sur des sujets aussi sensibles que le déplacement d’enfants, le divorce transnational, pour la présence de femmes à des postes à hautes responsabilités, la sécurité des femmes en France et dans le monde, l’âge minimal des femmes pouvant contracter un contrat de mariage, la santé, le rôle des femmes dans les printemps arabes, le droit de la famille ou encore sur le cas de Florence Cassez.

C’est d’ailleurs elle qui a porté la voix de la France lors du lancement de l’ONU Femmes à New-York (retrouvez son article ici)

Ni excessive, ni apathique, c’est avec rigueur, équilibre et justice que Joëlle entend faire respecter et évoluer les droits des femmes.
On comprend alors aisément son indignation quant au fait que les femmes soient si mal représentées en politique en France. 

Pourquoi je pense que les femmes doivent-être autant représentées que les hommes dans les fonctions de l’Etat ?

Je pense qu’une démocratie moderne doit savoir travailler (et donc intégrer) avec tous les membres qui la constituent. Un pays ne peut se passer de plus de la moitié de sa population. En effet la France compte 51,4 % de femmes pour 48,6 % d’hommes !
Stendhal ne disait-il pas « l’admission des femmes à l’égalité parfaite serait la marque la plus sûre de la civilisation, et elle doublerait les forces intellectuelles du genre humain »?

De plus, quel signal envoyons-nous dans le monde si dans un pays comme le notre, ou pourtant de plus en plus de femmes sont diplômées de l’enseignement supérieur, on est incapable de donner des responsabilités aux femmes (cabinets ministériels, haute fonction publique …) ?

Pour vous abonner à l’infolettre de Joëlle Garriaud-Maylam, rendez-vous sur son site internet 
Laurence Helaili 

Ce poste a été rédigé par
Je me prénomme Laurence, je suis âgée de 27 ans. Je suis maman d'un petit garçon de neuf ans. Je vis à Dublin, en Irlande, ou je suis engagée depuis plusieurs années pour faire connaître la France en Irlande, mettre en place des échanges entre les deux pays et pour aider les Français en Irlande dans leur quotidien (recherche d'emploi, de logement ...).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.