Référendum : l’Irlande souhaite inscrire les droits fondamentaux des enfants dans sa Constitution

Référendum : l’Irlande souhaite inscrire les droits fondamentaux des enfants dans sa Constitution

Aujourd’hui, nous célébrons la journée mondiale dédiée à la promotion des droits de l’enfant et nous célébrons également le 23ème anniversaire de la convention internationale des droirs de l’enfant qui a été adoptée par l’Assemblée Générale des Nations Unies. L’occasion de saluer les irlandais qui sont 58,01% à avoir voté lors du référendum pour que les droits des enfants deviennent une priorité constitutionnelle.

Dans un pays ou 1 enfant sur 4 serait victime d’agression, des juges et travailleurs sociaux se sont battus pendant des dizaines d’années pour une réforme de la protection de l’enfance.

Presque l’ensemble des politiciens irlandais issus de tous les partis politiques  ainsi que les organisations de défense des enfants ont annoncé qu’ils voteraient en faveur du renforcement du droit des enfants. Seuls quelques fondamentalistes (voici le genre de messages qui ont étés diffusés, on en sourirait presque si le sujet n’était pas aussi sérieux) et radicaux ainsi qu’ un seul député ont annoncé qu’ils voteraient contre. On pense que la grande majorité des opposants sont des citoyens qui ont voulu sanctionner le Gouvernement en désaccord avec sa politique actuelle.

Un livret a d’ailleurs été envoyé à tous les foyers (vous l’avez probablement reçu).  La Cour suprême a d’ailleurs déclaré illégal cet envoi . Les autorités gouvernementales se doivent d’être neutres et n’ont en effet pas le droit de prendre partie pour une position plutôt que l’autre dans un processus référendaire. Le gouvernement irlandais a présenté des excuses, à la suite de la décision de la Cour suprême, mais a décidé de maintenir le référendum.

Assurément ce « oui » est une excellente nouvelle dont se félicite en ces termes Enda Kenny (Premier Ministre irlandais) «C’est la première fois que la Constitution de cette République reconnaît (les enfants) en tant que des citoyens à part entière» (…) «L’adoption de cet amendement va aider à faire de l’enfance une période agréable, sûre et pleine d’amour» (…) «Cela va également donner de l’espoir, du réconfort et de la confiance aux parents, aux parents adoptifs et aux enfants vulnérables», a-t-il estimé.

Ce qui va changer pour les enfants: 

Cette réforme reviendra sur la priorité donnée par la loi aux parents, notamment: 

 

-Les enfants seront à présent écoutés lors de procédures judiciaires dont les décisions cruciales concerneront leur avenir. Ils seront par exemple entendus lors des divorces et leur opinion sera prise en compte en fonction de leur âge et de leur maturité.

-L’adoption sera simplifiée. Actuellement, la loi ne permet pas aux enfants dont les parents sont toujours mariés d’être adoptés. Même si les enfants sont placés en famille d’accueil depuis plus de cinq ans.

-Les personnes se rendant coupable de non-signalement en cas de maltraitance et d’abus sur enfants serons poursuivis pour « crime ».

Je me félicite de ces avancées significatives en faveur de la protection de l’enfance.  L’Irlande va véritablement faire un bond en avant en cette matière, ce dont je me réjouis. En tant que mère bien-sûr, mais aussi en tant qu’ Européenne, en tant qu’observateur, en tant qu’expatriée et bien entendu en tant que passionnée de politique.

Même si en France la situation est différente, nous devons également faire évoluer notre législation en faveur de la protection de l’enfance. Particulièrement sur des sujets tels que la préoccupante situation des enfants roms, l’intégration scolaire des enfants handicapés, le suicide des enfants et des jeunes… 

Je pense qu’il serait également urgent, en France, de travailler sur la situation particulière des enfants placés suite à une défaillance éducative des parents ou à leur décès.

Pour aller plus loin: 

Je vous conseille de lire aussi l’excellent article de Hervé Armoric (France24)  
De visionner cette vidéo 
Ainsi que celle-ci (nouvelle campagne de l’association française enfance et partage)
Le livre : « Ne le dis pas à maman » de Toni Maguire (j’en dispose d’un exemplaire que je prête avec plaisir, me contacter).
Laurence Helaili
Ce poste a été rédigé par
Je me prénomme Laurence, je suis âgée de 27 ans. Je suis maman d'un petit garçon de neuf ans. Je vis à Dublin, en Irlande, ou je suis engagée depuis plusieurs années pour faire connaître la France en Irlande, mettre en place des échanges entre les deux pays et pour aider les Français en Irlande dans leur quotidien (recherche d'emploi, de logement ...).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.